Cinéma Québécois

Quête

+

Pour la suite du monde

Genre(s)
Documentaire
Support(s)
DVD / 16 mm / 35 mm / VHS / Vidéo ½ Betamax
Année de sortie
1963
Budget
80 000 $

Une civilisation se mobilise
L'île aux Coudres se trouve dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, à la hauteur de Charlevoix. En 1962, la modernité y est encore très timide. À la demande des cinéastes Pierre Perrault et Michel Brault, ses habitants acceptent de se mobiliser pour reprendre la pêche traditionnelle au béluga, appelé ici « marsouin », qu'on a cessé de pratiquer depuis 37 ans. C'est l'occasion, pour les cinéastes, de documenter une civilisation insulaire en voie de disparition, avec son génie propre, sa fibre religieuse, sa forte conscience historique, son profond attachement à la nature et surtout, sa langue percutante. La reprise de cette pêche est aussi l'occasion, pour les habitants, de léguer un savoir ancestral aux générations futures, « pour la suite du monde », selon l'expression candidement employée par l'un d'eux.

Le premier classique du cinéma québécois
Pour la suite du monde est souvent cité comme un chef d'oeuvre du « cinéma direct », alors très en vogue dans la communauté cinématographique québécoise, et qui reposait essentiellement sur la spontanéité des actions. Mais ce film ne répond qu'en partie aux critères de cette fameuse école, en raison de la « mise en scène » effectuée par les cinéastes, qui ont eux-mêmes demandé aux habitants de l'île de recréer une activité traditionnelle. Cela étant posé dès le générique d'ouverture, le reste du film est bien du cru des habitants, qui s'expriment avec la richesse de leur langue et la force de leurs traditions. Ce film, à la fois lent et dense, a reçu à sa sortie un meilleur accueil en France qu'au Québec.

Générique

Production : Fernand Dansereau
Réalisation : Pierre Perrault et Michel Brault
Photo : Michel Brault et Bernard Gosselin
Montage : Werner Nold
Prise de son : Marcel Carrière
Musique : Jean Cousineau et Jean Meunier
Interprètes : Abel Harvey, Joachim Harvey, Louis Harvey, Alexis Tremblay, Léopold Tremblay

Prix et honneurs

Présenté en compétition officielle au Festival de Cannes en 1963.
Primé au Festival international du documentaire et du court métrage de Bilbao 1963, aux Canadian Film Awards 1964 et coté comme chef-d'œuvre par Médiafilm en 2008.

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :