Cinéma Québécois

Quête

+

Les printemps incertains

Genre(s)
Documentaire
Support(s)
16 mm
Durée
53 min
Année de sortie
1992

Quartiers en déclin
Des habitants de Saint-Henri, Pointe-Saint-Charles et Griffintown, dans le sud-ouest de Montréal, constatent la dégénérescence de leurs quartiers depuis le départ des industries qui autrefois les employaient. Les usines tombent en ruines et le tissu social se détériore. Ils nous livrent des témoignages touchants sur la vie dure, mais pas si mauvaise, qu'ils y ont connue dans le passé.
 
Un cœur qui ne bat plus
C'est le long du canal de Lachine, entre le Vieux Port de Montréal et le lac Saint-Louis, que le cœur industriel du Canada a commencé de battre au dix-neuvième siècle. Fuyant pour la plupart leur Irlande natale dévastée par la famine, toute une population d'ouvriers s'y est échinée à creuser le canal et à ériger le pont Victoria. Pendant plus d'un siècle, leurs descendants feront tourner les usines qui se sont installées dans le secteur, attirées par la formidable voie de communication vers les marchés que représente le canal. L'inauguration de la Voie maritime du Saint-Laurent, en 1959, amorce le déclin du canal de Lachine et précipite le départ des industries qui le bordaient. Vingt mille travailleurs sont mis au chômage, abandonnés par les entreprises auxquelles ils ont donné toute leur vie. Avec Les printemps incertains , le réalisateur Sylvain L'Espérance a fait revivre ces quartiers et redonné la parole à ses habitants. Il a ainsi réalisé un documentaire qui a marqué les années 1990.

Le ton de L'Espérance
« Avec beaucoup de simplicité, Sylvain L'Espérance réussit quelque chose de rare dans Les printemps incertains  : parler de mémoire sans être nostalgique, montrer des quartiers défavorisés sans être misérabiliste et parler d'injustice sociale sans se prendre pour Robin des Bois. Le réalisateur laisse parler ses images, comme s'il fabriquait des archives pour un futur qui a déjà la mémoire courte. » (Éric Fourlanty, Voir, 9 avril 1992)

Générique

Recherche, production  et réalisation : Sylvain L'Espérance
Image : Claude Ouellet, Marc-André Berthiaume, Sylvain L'Espérance
Son : Justine Pimlott, Marie-France Delagrave
Montage : René Roberge
Montage sonore : Francine Poirier
Chants : Nancy King Hughes

Avec
Maria et Rocco Divirgilio
Yvan Boyle
Paul-Émile Bertrand,
Leo Leonard
Nancy King Hughes
Jeanne Choquette
Pat O'Connel
Howard McRae

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :