Cinéma Québécois

Quête

+

Last Train Home (Le dernier train)

Genre(s)
Documentaire social
Support(s)
HD Vidéo
Durée
87 min
Année de sortie
2009
Budget
966 289 $

 

          La plus importante migration au monde

«130 millions de travailleurs migrants en Chine. Ils rentrent à la maison seulement une fois par année pendant le nouvel an chinois. C'est la plus importante migration humaine au monde». Ainsi débute Le dernier train. C'est ce que vit le couple Zhang, parti de Huilong pour venir travailler à Guangzhou, à 2100 kilomètres de la ferme où ils ont laissé leurs deux enfants avec leur grand-mère.  Cela dure depuis 15  ans. À chaque fois, il est difficile de trouver des billets de train et il faut parfois attendre plusieurs jours.

 

          Des retrouvailles difficiles

 

En 2006, prendre le train est particulièrement difficile, tellement la cohue est grande. Mais les Zhang ne sont pas au bout de leur peine. Leur aînée, Qin, a maintenant 17 ans. Comme son jeune frère, elle va encore à l'école, mais elle trouve que c'est une prison. Elle a une violente dispute avec ses parents à qui elle reproche leur absence. En  même temps, elle veut avoir des sous pour s'acheter des beaux vêtements et profiter de la vie. Après le départ du couple, elle part travailler à Xintang, dans une manufacture, comme ses parents, emploi qu'elle déteste, mais qui lui donne l'autonomie et la liberté qu'elle souhaitait. Son père vient la visiter pour l'implorer de retourner à l'école, en vain. Elle part pour Shenzhen où elle trouve un emploi dans un bar.

 

          Les problèmes de la Chine nouvelle

 

Le désir des jeunes d'avoir un cellulaire et d'accéder à la société de consommation est bien loin de l'esprit de sacrifice des parents qui ont tout enduré pour donner une vie meilleure à leurs enfants. Le dernier train témoigne de ces bouleversements qui cause une rupture entre les générations chinoises. Les valeurs familiales ne seront plus les mêmes, ni les visions de l'avenir. Si les uns accordent encore une grande importance à l'éducation, beaucoup de jeunes se demandent: pour quoi faire? On a dans ce film l'envers de ce progrès ostentatoire que les Chinois lancent à la face du monde.

 

 

          Dans une tradition bien québécoise

 

Lixin Fan n'est arrivé au Canada qu'au milieu des années 2000. Il a collaboré avec Yung Chang pour le tournage de Sur le Yangtze, film qui traite d'un sujet similaire et tourné dans une esthétique semblable, celle du cinéma direct que Pierre Perrault et Michel Brault ont su exploiter avec Pour la suite du monde, par exemple. Sa caméra sait écouter et aller chercher le détail révélateur.

 

Générique

 

Production: Daniel Cross et Mila Aung-Thwin - EyeSteelFilm

Réalisation: Lixin Fan

Scénario: Lixin Fan

Image: Lixin Fan

Montage: Mary Stephens, Lixin Fan

Son: Liming Fan

Musique: Olivier Alary

 

Prix et honneurs

 

Jutra du meilleur documentaire 2010

Genie du meilleur documentaire, 2011

Rencontres internationales du documentaire de Montréal 2009 : gagnant du Prix du meilleur film canadien aux et 

Amsterdam, 2009 : Prix du meilleur long métrage documentaire à IDFA

 

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :