Cinéma Québécois

Quête

+

Maman est chez le coiffeur

Genre(s)
Drame psychologique
Support(s)
35mm/DVD
Durée
97 minutes
Année de sortie
2008
Budget
4 400 000 $

Une révolution pas toujours tranquille

Beaucoup de films des années 2000 reviennent sur les années 1960, période dite de «révolution tranquille». Pour la famille Gauvin, qui habite près du Richelieu, un été de la fin de la décennie sera plutôt mouvementé. Au début des vacances scolaires, Simone, la mère, découvre l'homosexualité de son mari, dont elle n'aurait jamais pu se douter. Bouleversée, elle laisse là le mari et les trois enfants et part exercer son métier de journaliste comme correspondante à Londres. La famille doit apprendre à se débrouiller. Le père assume bien son rôle, quoique difficilement. Quand les voisins s'informent de Simone, les enfants répondent simplement : «maman est chez le coiffeur».

De l'enfance à l'adolescence

À douze ans, Élise, l'ainée, a encore des jeux d'enfant et elle se lie d'amitié avec un fabricant de mouches pour la pêche. Mais elle apprend à assumer de nouveaux rôles. Elle devient presque une mère de substitution et elle s'occupe de ses cadets, dont le plus jeune manifeste des troubles de comportement. Non seulement elle entre dans l'adolescence, mais comme le jeune Benoit de Mon oncle Antoine, elle découvre tout un pan du monde adulte et des réalités difficiles à comprendre pour une fille de son âge. La jeune Marianne Fortier, que le personnage d'Aurore, dans le remake de Luc Dionne, avait mise en vedette, trouve ici un rôle qui démontre tout son talent.

La famille Hébert

La scénariste Isabelle Hébert n'a pas caché que le récit est en partie autobiographique. Or son frère Bruno, écrivain, a déjà publié deux romans, C'est pas moi, je le jure et Alice court avec René, dont la trame comporte aussi beaucoup d'éléments autobiographiques. Ces deux romans de jeunesse servent d'ailleurs à la scénarisation de C'est pas moi, je le jure, que réalise Philippe Falardeau et qui sort à peine quelques mois après … Maman est chez le coiffeur. Dans le second film, le personnage principal devient le jeune garçon, dont les gestes de délinquance atteignent des sommets.

Générique

Production : Lyse Lafontaine, Michel Mosca
Réalisation : Léa Pool
Scénarisation : Isabelle Hébert
Montage : Dominique Fortin
Musique : Germain Gauthier
Photographie : François Jobin
Direction artistique : Patrice Bengle
Costumes : Michèle Hamel
Coiffure : Dominique Dupras, Martin Lapointe (chef coiffeur)

Interprètes : Laurent Lucas, Céline Bonnier, Marianne Fortier, Gabriel Arcand , Élie Dupuis, Hugo St-Onge-Paquin, Gaston Lepage

Prix et honneurs

Prix Jutra : Meilleure coiffure
Prix Jutra : Film s'étant le plus illustré hors Québec

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :