Cinéma Québécois

Quête

+

Yes Sir! Madame...

Genre(s)
Chronique
Support(s)
DVD / VHS
Durée
73 m
Année de sortie
1994

Deux solitudes en un
Earl Tremblay est né de mère anglophone et de père francophone. Il poursuit son bonhomme de chemin de l'Acadie rurale jusqu'à Ottawa, en passant par la jungle montréalaise. 36 métiers 36 misères, où s'affrontent les deux versants de sa personnalité : l'anglophone arriviste et le francophone tire au flanc. Il termine sa vie comme député conservateur au parlement canadien. Cherchant à découvrir qui il est, il enregistre son quotidien sur film et le commente dans les deux langues officielles. Mais la traduction bascule dans la dichotomie : Earl finit par se déchirer fatalement dans l'exercice, qui devait le réconcilier avec lui-même.

L'ultime Canadian
Earl est le fruit du mariage de deux nations : biculturel, il est surtout doublement mêlé. Il incarne l'identité mal assumée du Canada, dominée par un parlement insipide. Le titre brouillon du film, « Yes sir! Madame... », renvoie aussi au caractère amateur du tournage, savamment entretenu par un maître du mélange des genres, Robert Morin.

Les grands dédales du petit écran
Par sa finale, le film donne à penser qu'il ne serait jamais diffusé à la télévision d'État. Pourtant, comme l'explique Robert Morin : « Yes Sir! Madame… est passé à Radio-Canada. C'est pourtant une comédie, mais ce fut difficile. Il y a deux départements : celui des acquisitions et celui de la programmation, et il semble que les deux ne se parlent pas. Le film avait gagné quelques prix ici et en Europe, alors ils l'ont acheté, car j'aurais pu me retourner et faire de la merde dans les journaux. Alors, à la programmation, ils se sont demandés quoi faire avec ça. Deux fois, le film devait passer, mais mes chums qui avaient programmé leur vidéo se sont retrouvés avec une autre vue. Ils ont fini par me demander de faire une petite intro, parce que le public n'était pas habitué à ce genre de chose, et de préciser que le propos n'engageait pas Radio-Canada. Alors, je l'ai fait. »

Générique

Production : Lorraine Dufour, Robert Morin
Réalisation : Robert Morin
Scénarisation : Robert Morin
Montage : Robert Morin
Direction artistique : André-Line Beauparlant
Interprètes : Bernard Émond , Robert Morin

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :