Cinéma Québécois

Quête

+

Bach et Bottine

Genre(s)
comédie dramatique, film pour enfants
Support(s)
35mm
Durée
96 minutes
Année de sortie
1986
Budget
1 985 000$

Une orpheline qui n'a rien d'Aurore
Fanny, 11 ans, a été élevée en campagne par sa grand-mère. Quand celle-ci ne peut plus s'en occuper parce qu'elle est trop âgée, elle l'amène chez son fils Jean-Claude, fonctionnaire à Québec. Fanny n'arrive pas seule, elle est accompagnée de quelques petits animaux, dont Bottine, une mouffette apprivoisée, bien sûr opérée pour ne plus secréter le liquide nauséabond qui lui sert d'autodéfense. Entre la nièce spontanée, qui ne tient pas en place, et l'oncle, célibataire endurci, pantouflard et amateur de Bach, l'osmose ne fonctionne pas… Surtout que Fanny est particulièrement dérangeante au moment où Jean-Claude doit travailler fort pour participer à un concours d'interprétation de Bach sur l'orgue.  Mais tout finira par s'arranger.

«Arrive en ville»…
Quel campagnard arrivant en ville n'a pas entendu l'expression, généralement dite avec mépris. Dans Bach et Bottine, c'est le renversement total de la situation : la petite villageoise mène le jeu et c'est elle qui fait découvrir un monde fascinant de choses naturelles, animaux, vrai sapin, etc., à son petit voisin. C'est même elle qui lui fait prendre conscience des beautés de Québec. 

«Ton monsieur Bach, il en avait des enfants, lui… Vingt-z-enfants…»
Et «monsieur Bach, ça l'empêchait pas de jouer sa musique et de s'occuper d'eux-autres…». La petite Fanny va faire lentement sortir Jean-Claude de son égocentrisme, va lui apprendre à se laisser aimer de ceux qui l'aiment, et même se rendre compte de l'amour que lui porte secrètement une collègue.
Ce troisième Conte pour tous, série produite par Rock Demers, s'adresse autant aux parents qu'aux enfants. S'il amuse beaucoup les jeunes, il fait profondément réfléchir les adultes sur les rapports qu'ils entretiennent avec les enfants et sur les relations intergénérationnelles en général. 

Générique

Production : Rock Demers

Réalisation : André Melançon

Scénarisation : Bernadette Renaud, André Melançon

Montage : André Corriveau

Musique : Pierick Houdy

Photographie : Guy Dufaux

Direction artistique : Violette Daneau

Costumes : Huguette Gagné
Interprètes : Mahée Paiement, Raymond Legault, France Harbour, Andrée Pelletier.

Prix et honneurs

Grand prix du public, Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, 1986

Prix du jury, Festival du cinéma francophone, Martinique, 1987

Grand prix du public, Festival  au IIIe festival du Cinéma Jeune Public de Laon, 1987

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :