Cinéma Québécois

Quête

+

Manners of Dying

Genre(s)
drame
Support(s)
DVD / 35 mm / VHS
Durée
104 min
Année de sortie
2004

Les huit morts d'un condamné
Conformément au désir d'un condamné à mort, un directeur de prison révèle à la mère de celui-ci les circonstances de son exécution. Suivant une procédure bien établie et maintes fois répétée dans cette prison de Cantos, la mise à mort se fait par injection létale, et tout est en place pour parer aux éventualités : un docteur, un prêtre et tout le personnel habituellement requis pour ce genre de rituel sont effectivement présents. Toutefois, ce n'est pas une lettre que le directeur rédige à l'intention de la mère, mais huit, chacune décrivant une attitude différente de son fils  face à la mort. Aussi dramatiquement différentes que puissent être les attitudes possibles du condamné au moment de son exécution, allant de la rage au repentir sincère en passant par l'hilarité ou le sentiment de délivrance, la machine pénitentiaire accomplit chaque fois ponctuellement sa mission. Mais le trouble du directeur s'accroît d'un scénario à l'autre.

L'immuable vs l'aléatoire
Premier long métrage de Jeremy Peter Allen, Manners of Dying est l'adaptation d'une nouvelle de l'écrivain canadien Yann Martel, rendu mondialement célèbre par son Histoire de Pi. En plusieurs variations, à la manière des exercices de styles, Manners of Dying  (« Exécutions » dans sa version française)  oppose l'immuable à l'aléatoire – l'immuable étant la procédure de mise à mort, que rien ne peut arrêter, et l'aléatoire, l'émotion bien humaine qui change d'un moment à l'autre chez le même individu.    

Un condamné à mort s'est livré à Roy Dupuis
Roy Dupuis, qui n'en est pas à son premier face à face en espace clos avec un représentant de la justice (voir Being at Home with Claude) s'est préparé à son personnage de Kevin Barlow en passant plusieurs heures avec le dernier condamné à mort canadien, dont l'exécution a été repoussée trois fois avant d'être définitivement annulée. La peine de mort a été abolie au Canada en 1976.

Générique

Production : Yves Fortin, Les Productions Thalie
Réalisation : Jeremy Peter Allen
Scénarisation : Jeremy Peter Allen, d'après la nouvelle de Yann Martel du même titre
Direction photo : James Gray
Montage : Jeremy Peter Allen
Prise de son, conception sonore : Pierre Bouchard
Direction artistique : Jean Le Bourdais
Costumes : Isabelle Poulin
Décors : Jean Le Bourdais
Musique : Éric Pfalzgraf

Interprètes : Roy Dupuis, Serge Houde, Tony Robinow, Vlasta Vrana, Gregory Hlady, Kevin McCoy, John Maclaren

Prix et honneurs

Primé au Festival Cinéma Tout Écran, Genève, Suisse : Mention spéciale du jury,  Prix du jury jeunesse.

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :