Cinéma Québécois

Quête

+

Comme en Californie

Genre(s)
documentaire
Support(s)
16 mm / VHS
Durée
81 min
Année de sortie
1983
Budget
340 000 $

Le Nouvel Âge arrive en ville
Au début des années 1980, la culture du Nouvel Âge s'implante au Québec avec ses corollaires : la pratique du « workout » pour améliorer son bien-être physique et la plongée dans le monde virtuel des  ordinateurs, où doivent se décupler les possibilités du cerveau humain. Ces modes, comme bien d'autres qui ont marqué les esprits à la fin du vingtième siècle, ont une origine commune : la Californie, creuset de toutes les innovations, qui est aussi la porte d'entrée de la sagesse orientale dans la modernité occidentale.

Deux prophètes
Le Nouvel Âge dérive de la branche « psychédélique » du mouvement hippie (l'autre branche, celle des « freebees », prônait la contestation politique des pouvoirs de droite).  Comme en Californie s'intéresse ainsi au psychologue Timothy Leary, qui, dans les années 1960, exaltait les vertus du LSD et encourageait ses étudiants à en faire usage : cela lui a coûté son poste d'enseignant à Harvard.  Leary est un adepte des nouvelles technologies car il aspire à une plus grande ouverture des consciences et à la mise en valeur du potentiel humain, ce que promet la révolution des ordinateurs personnels : du « psychedelic »  on passe au « cyberdelic ». Godbout questionne aussi le prophète québécois du Nouvel Âge, ou du moins son commentateur amusé ; c'est  Jacques Languirand, animateur de l'émission radiophonique Par quatre chemins.

Amérique de Godbout
L'Amérique, qui se confond avec les États-Unis,  est partie intégrante de l'identité québécoise :  Jacques Godbout  a consacré une grande partie de son œuvre imposante à en faire la démonstration.  Après avoir tourné Comme en Californie, Godbout s'est attardé dans cet État pour y établir la trame de son roman Une histoire américaine.

Générique

Production : Diane Beaudry, ONF
Réalisation : Jacques Godbout
Scénarisation : Jacques Godbout
Direction photo : Jean-Pierre Lachapelle
Montage : Werner Nold
Prise de son, conception sonore : Richard Besse
Musique : François Dompierre
Interprètes : Jacques Godbout (narration)

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :