Cinéma Québécois

Quête

+

Les yeux rouges ou les vérités accidentelles

Genre(s)
policier
Support(s)
16 mm
Durée
88 min
Année de sortie
1982
Budget
350 000 $

Émoi dans la ville…
La ville de Québec est mise en émoi par une série de crimes à caractère sexuel, impliquant un voyeur et un étrangleur.

… et l'émoi de Robert Lepage
Originaire de la ville de Québec, Yves Simoneau a bâti son scénario sur une affaire sordide qui a bouleversé la vieille capitale : en 1980, une jeune actrice, France Lachapelle, est violée et étranglée, et son appartement incendié.  D'autres incendies criminels se déclarent dans la ville pendant les deux années suivantes.  Au moment de commencer la production du film Les yeux rouges, le coupable n'a pas encore été identifié. Mais l'acteur et metteur en scène Robert Lepage, ami proche de Lachapelle, était sur la liste des suspects et subissait le harcèlement des policiers.  Simoneau lui a offert le rôle du coupable dans son film : à la lecture du scénario, Lepage fut bouleversé de voir que le personnage du coupable était directement calqué sur lui. Il avait bien sûr refusé l'offre de Simoneau et celui-ci a fini par modifier la fin de son film pour éliminer cette ressemblance. L'assassin de France Lachapelle, un garçon de 22 ans, a arrêté en 1982, après s'être vanté de son crime. Quinze ans plus tard, Lepage tournera sa propre évocation de ce fait divers avec Le polygraphe : ayant lui-même été soumis à l'épreuve du détecteur de mensonges, il y fait également allusion à l'offre peu délicate de Simoneau.

Le parcours d'Yves Simoneau
Avec Robert Lepage, qu'il a pu froisser avec le rôle qu'il lui destinait dans Les yeux rouges, Yves Simoneau est sans doute l'un des créateurs québécois les plus en vue sur la scène internationale : après quelques films au Québec, Simoneau est devenu un réalisateur 100 % hollywoodien, travaillant pendant une dizaine d'années avec les plus grands acteurs américains sur des films destinés aux salles et à la télévision.  Sa dernière série, Bury my Heart at Wounded Knee, qu'il a également coproduite et qui relate le dernier grand massacre d'Amérindiens par l'armée américaine en 1890, s'est mérité en 2007 le trophée Emmy de la meilleure télésérie.  Yves Simoneau vit désormais au Québec.

Générique

Production : Doris Girard, les Productions le loup blanc
Réalisation : Yves Simoneau
Scénarisation : Yves Simoneau
Direction photo : Claude La Rue
Montage : André Corriveau
Prise de son, conception sonore : Marcel Fraser
Musique : Bob Walsh, Maneige
Interprètes : Marie Tifo, Jean-Marie Lemieux, Pierre Curzi, Raymond Bouchard, Denise Proulx, Pierrette Robitaille, Rémy Girard, Gaston Lepage, Micheline Bernard, Jean-René Ouellet

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :