Cinéma Québécois

Quête

+

Liste noire

Genre(s)
suspense
Support(s)
DVD / 35 mm / VHS
Durée
86 min
Année de sortie
1995
Budget
Environ 1 000 000 $
Box-Office Québécois
1 000 000 $

Les juges accusés par une prostituée
Une prostituée de luxe précipite sa propre arrestation et remet à un juge la liste de ses clients. Le juge subit alors la pression de ses pairs pour ne pas la divulguer, car elle compromet plusieurs d'entre eux, tout comme de hauts fonctionnaires et même un ministre. La prostituée reçoit des menaces, et la loyauté du juge balance entre son devoir et ses amis. Mais ce juge est-il lui-même sans reproche?

Condamné au succès…
Suspense sur fond d'érotisme, Liste noire a été un des plus grands succès au box office québécois en 1995.  Le scénario était inspiré de faits réels où certains juges avaient eu des conduites pour le moins répréhensibles et dont la presse avait abondamment parlé.  Toutefois, il a fallu attendre une dizaine d'années avant que le nom de Jean-Marc Vallée ne brille à nouveau dans le ciel du cinéma québécois, car   son talent remarqué l'avait aussitôt aspiré aux Etats-Unis, où il a passé quelques années à réaliser des commandes pour les salles et la télévision. Pendant tout ce temps, il mûrissait le film de sa vie, C.R.A.Z.Y. sorti en  2005 et dont le succès surpassera celui de Liste noire.  

… et n'en avoir point honte
À l'époque où il étudiait le cinéma, Jean-Marc Vallée aspirait à faire du cinéma commercial de qualité, à la différence de bien de ses pairs qui ne rêvaient que de films d'auteurs. Reconnaissant ses dettes envers ses mentors, Vallée a fait jouer, dans Liste noire, des caméos à ses deux professeurs préférés du cégep Ahuntsic, Yves Lever  et Pierre Pageau, le premier dans le rôle d'un prêtre et le second dans celui d'un policier.  

Le don de soi
« Jean-Marc Vallée s'est impliqué à fond dans son premier long métrage. Peut-être trop. Voyez ce qui lui est arrivé en 23 jours de tournage : huit crises d'urticaire, deux grippes, un ongle incarné, un choc vagal, un torticolis, un mal de dos et une gastro ! »
Normand Provencher

Générique

Production : Marcel Giroux, GPA Films
Réalisation : Jean-Marc Vallée
Scénarisation : Sylvain Guy
Direction photo : Daniel Masse
Montage : Diane Boucher
Prise de son, conception sonore : Martin Pinsonneault
Direction artistique : Sylvain Gingras
Musique : Serge Arcuri
Interprètes : Michel Côté, Geneviève Brouillette, Sylvie Bourque, André Champagne, Raymond Cloutier, Paul Dion, Louis-Georges Girard, Robert Gravel, Serge Houde, Yves Lever.

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :