Cinéma Québécois

Quête

+

Les beautés de mon pays

Genre(s)
documentaire
Durée
77 min
Année de sortie
1943

Le Québec bucolique des années Duplessis
En noir et blanc et en couleurs, le Québec livre en une série de courts métrages ses beautés naturelles, humaines et patrimoniales.

Le legs d'Herménégilde Lavoie
Photographe, cinéaste, urbaniste et grand défenseur du patrimoine architectural québécois, Herménégilde Lavoie (1908-1973) tourne Les beautés de mon pays pour appuyer les conférences qu'il donne en sa qualité de directeur-adjoint de l'Office du tourisme du Québec. Le spectre de ces « beautés » est très large, et la qualité des tournages répond aux plus hauts standards. Ses images des familles nombreuses de Charlesbourg et de l'île d'Orléans seront d'ailleurs reprises par Universal et RKO Pathé News dans leurs films d'actualité. Mais comme il lui arrive souvent, au cours de ses conférences, de dénoncer le gouvernement provincial pour la dégradation de nos monuments, le premier ministre Duplessis le congédie en 1948. À 39 ans, Herménégilde Lavoie devient le plus jeune pensionné de l'État, ce qui ne lui permettra pas de faire vivre ses six enfants, parmi lesquels on compte le futur cinéaste Richard Lavoie. Herménégilde deviendra cinéaste professionnel, et l'un des pionniers du cinéma québécois.

Générique

Réalisation : Herménégilde Lavoie

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :