Cinéma Québécois

Quête

+

Les Plouffe

Genre(s)
drame historique
Support(s)
VHS
Durée
227 min
Année de sortie
1981
Budget
4 800 000 $

Chronique d'une famille moyenne dans les années 1930 et 1940
À la fin des années 1930, dans la Basse-Ville de Québec, Théophile Plouffe, un ancien coureur cycliste, termine sa carrière de typographe à L'Action chrétienne. Avec sa femme Joséphine, une bonne mère dévote, il a élevé quatre enfants devenus grands : l'aînée, Cécile, est une vieille fille de 40 ans amoureuse d'un conducteur de tramway marié. Ovide, l'intellectuel de la famille, se détourne de la prêtrise par amour pour Rita, une jeune femme plutôt légère. Napoléon, épris d'une serveuse tuberculeuse, entraîne Guillaume pour en faire un nouveau champion cycliste, mais le benjamin est encore frivole. La guerre éclate en Europe et Théophile, nationaliste convaincu, est farouchement opposé à la conscription. Guillaume répondra néanmoins à l'appel aux armes.  

Nouveau format d'un grand classique
La famille Plouffe est bien inscrite dans l'imaginaire québécois depuis la fin des années 1940, alors que l'écrivain Roger Lemelin lui a successivement consacré un roman, puis un radioroman, puis un téléroman : l'attrait que représentaient les aventures hebdomadaires de Théophile et de ses enfants à la télévision naissante, en 1953, a été un facteur déterminant de la désertion des salles de cinéma à la même époque. Tout le Québec s'est reconnu dans cette famille urbaine qui faisait l'apprentissage de la modernité avec les échos bouleversants de la guerre en Europe.

« Péplum » à la québécoise
À l'initiative du producteur Denis Héroux, Roger Lemelin et Gilles Carle ont redonné vie à la célèbre famille au début des années 1980, le cinéaste apportant à l'écrivain la force de sa vision cinématographique. Avec le budget considérable de près de 5 millions de dollars, son grand déploiement de figurants, ses reconstitutions à grande échelle d'un quartier de Québec et sa sortie dans une quarantaine de salles, Les Plouffe est certainement la première « superproduction » québécoise. Une version, sous forme de minisérie, a également connu beaucoup de succès à la télévision.

Générique

Production : Denis Héroux, Justine Héroux, I.C.C, Cine London
Réalisation : Gilles Carle
Scénarisation : Gilles Carle, Roger Lemelin, adaptation du roman Les Plouffe de Roger Lemelin
Direction photo : François Protat
Montage : Yves Langlois
Prise de son, conception sonore : Patrick Rousseau
Direction artistique : William McCrow
Costumes : Nicole Pelletier
Musique : Claude Denjean, François Dompierre, Stéphane Venne
Interprètes : Émile Genest, Juliette Huot, Gabriel Arcand, Pierre Curzi, Denise Filiatrault, Serge Dupire, Anne Létourneau, Donald Pilon, Louise Laparé, Rémi Laurent, Stéphane Audran, Paul Berval, Gérard Poirier, Jean-Pierre Cartier, etc.

Prix et honneurs

Primé au Festival des films du monde de Montréal et au Gala des Génie de Toronto 

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :