Cinéma Québécois

Quête

+

Le mouton noir

Genre(s)
Documentaire historique
Support(s)
DVD / VHS
Durée
230 m 42 s
Année de sortie
1992

Après Meech
En 1992, tout de suite après l'échec des accords du Lac Meech qui devaient sceller la réconciliation du Québec avec le reste du Canada, Jacques Godbout interroge des acteurs et des penseurs du Québec contemporain. Il rencontre ainsi des politiciens, des politologues, de grands serviteurs de l'État, des militants, et au moins un artiste comme lui : le cinéaste Denys Arcand, qui avait fait une démarche semblable après le Non au référendum de 1980, avec Le confort et l'indifférence. Cette nouvelle quête entraîne maintenant Godbout d'un océan à l'autre, avec quelques retours au passé, pour réentendre les paroles d'un Georges-Étienne Cartier ou celles d'un Louis-Joseph Papineau, qui ont une résonance très actuelle.

La roue du Québec
Après Meech, tout le Québec semblait uni derrière Robert Bourassa (l'ami d'enfance de Godbout) qui avait laissé entendre au Canada que « puisque c'est comme ça »… Le « mouton noir », c'était vraiment cette province jamais satisfaite à qui on refuse toujours tout. Avec son humour toujours fin d'intellectuel, Godbout rencontre lui-même Bourassa, Jaques Parizeau, Daniel Latouche ou Philip Resnick et par ces dialogues où il se met en scène, il personnifie sa démarche du début à la fin. Godbout s'intéresse aussi aux jeunes politiciens de l'époque, qui ne sont pas que des étoiles filantes. Il retrouvera dix ans plus tard ces Mario Dumont, Joseph Facal, Denis Coderre ou Jean-François Simard, solidement ancrés dans le paysage politique, dans Les héritiers du mouton noir. La saga n'est jamais finie!

Filmez-les tous, Godbout reconnaîtra les siens
« Quand j'ai fait Le mouton noir , j'ai eu l'intuition que c'était un grand moment de réconciliation entre les groupes [concernés] pour analyser ce dont le Québec avait besoin. Dès que j'ai vu que l'Accord du Lac Meech tombait à l'eau, je suis rentré à l'Office du film, et j'ai dit Écoutez, je connais tous les gens qui sont là-dedans. Vous me laissez filmer pendant deux ans, je vais faire des archives comme on faisait des "movie tones" jadis. On verra bien ce qu'on en tirera. »

Générique

Production : Éric Michel
Réalisation : Jacques Godbout
Montage : Monique Fortier
Prise de son : Richard Besse, Adrian Croll, Marie-Claude Gagné
Participants : Denys Arcand , Michel Bissonnette, Denis Coderre, Mario Dumont, Joseph Facal, Daniel Latouche, Jean-François Simard

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :