Cinéma Québécois

Quête

+

Pour quelques arpents de neige

Genre(s)
reportage
Support(s)
VHS
Durée
27 min
Année de sortie
1962
Budget
9 976 $

Le train vers la nouvelle vie
C'est l'hiver, et les immigrants venus d'Europe à destination de Montréal doivent débarquer à Halifax : le fleuve Saint-Laurent, que les bateaux empruntent en été, est impraticable en cette saison. Après quelques formalités douanières, des Italiens, des Français, des Russes et des Allemands de tous les âges font le reste du trajet en train, traversant un pays enneigé, à la population clairsemée, en rêvant de la nouvelle vie qui les y attend.  

Un voyage sans histoires
Destiné à l'émission Temps présent de Radio-Canada, principal diffuseur des productions du secteur français de l'Office national du film, Pour quelques arpents de neige est davantage un reportage d'ambiance que d'information : pas d'éditorial, mais un accompagnement des immigrants, auxquels on fait subir peu de tracasseries  et qui sont accueillis avec courtoisie. Les voyageurs se laissent transporter dans la bonne humeur : on ignore les raisons qui les ont poussés hors de leur pays d'origine, sinon la monotonie de l'habitude.  Le film tient son titre d'une formule que Voltaire employait souvent pour dénigrer la Nouvelle-France. Denis Héroux a utilisé la même expression pour titrer le drame sentimental qu'il a réalisé en 1972 sur fond de rébellion des Patriotes.

Générique

Production : Fernand Dansereau, ONF
Réalisation : Georges Dufaux, Jacques Godbout
Scénarisation : Georges Dufaux, Jacques Godbout
Direction photo : Georges Dufaux, Gilles Gascon
Montage : Georges Dufaux, Jacques Godbout, Monique Fortier
Prise de son, conception sonore : Marcel Carrière

Prix et honneurs

Primé au Festival international du film de Salermo (Italie)

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :