Cinéma Québécois

Quête

+

Le gros Bill

Genre(s)
comédie dramatique
Support(s)
16 mm
Durée
90 min
Année de sortie
1949
Budget
100 000 $

Un Texan dans nos campagnes
Venu du Texas, le Gros Bill arrive dans un petit village du Québec pour prendre possession d'une terre qu'il a reçue en héritage. Il y fera l'expérience de la vie saine, vertueuse et joyeuse de ses coparoissiens, et connaîtra quelques mésaventures dans la recherche de l'âme soeur.

Le Hollywood catholique
Le gros Bill est  le deuxième long métrage produit par Renaissance Films, qui allait pallier la pénurie de films français au Canada dûe à la guerre.  Disposant d'un grand studio à Montréal sur la rue Côte-des-Neiges, en face du cimetière, l'entreprise avait une vocation commerciale, mais aussi catholique :  en 1939, l'homme d'affaires Joseph Alexandre DeSève fit appel à un prêtre français, l'Abbé Aloysius Vachet, qui avait déjà une longue expérience de tournage avec sa société FiatFilm, pour développer la production cinématographique au Québec. L'abbé Vachet est venu au Canada avec le réalisateur René Delacroix, qui coréalisera Le gros Bill avec Jean-Yves Bigras : les tournages ont eu lieu en studio à Montréal, et les extérieurs à Valcartier, dans la région de Québec.  Entre 1944 et 1953, Renaissance Quebec Productions, fondée par Paul L'Anglais, et d'autres compagnies produiront ainsi une quinzaine de longs métrages, tous imprégnés de valeurs chrétiennes : ce sera Ti-Coq, La petite Aurore l'enfant martyre, Le père Chopin et d'autres, faisant de Montréal un pôle de la production cinématographique en Amérique. L'essor de cette industrie  a été stoppée par l'arrivée de la télévision publique en 1952, mais  J.A. DeSève a relevé la balle au bond : en 1961, il a créé la première télévision privée au Québec, CFTM, qui est à l'origine du réseau TVA. C'est Radio-Canada et le secteur français de l'Office national du film, dès 1956, qui emploieront les meilleurs cinéastes avant la résurgence de l'industrie privée, en 1969. Longtemps déconsidérés par les intellectuels, les films produits par Renaissance renferment une précieuse mémoire.

Générique

Production : Jean-Yves Bigras, Renaissance Films
Réalisation : René Delacroix, Jean-Yves Brisebois
Scénarisation : Jean Palardy
Direction photo : Jean Bachelet
Montage : Jean Boisvert
Prise de son, conception sonore : Henri Dupuis
Musique : Maurice Blackburn
Interprètes : Yves Henry, Amanda Alarie, Juliette Béliveau, Paul Berval, Monique Chailler, Maurice Gauvin, Paul Guèvremont, Claude Lapointe, Ginette Letondal, Jean-Claude Robillard, Jeannette Teasdale, Nana de Varennes

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :