Cinéma Québécois

Quête

+

La neige a fondu sur la Manicouagan

Genre(s)
drame
Support(s)
VHS / DVD
Durée
58 min
Année de sortie
1965
Budget
53 555 $

La solitude et le gigantisme
Au plus fort de l'hiver, Monique s'ennuie dans sa roulotte pendant que son mari, ingénieur, participe avec enthousiasme à la construction du barrage de Manic 5. Après avoir envisagé de le quitter, elle décide de rester avec lui.

Antonioni et Resnais sur la Côte Nord
Mêlant documentaire et fiction, La neige a fondu sur la Manicouagan puise dans les images de Manic 5 qu'Arthur Lamothe avait utilisées deux ans plus tôt dans son documentaire De Montréal à la Manicouagan. Dans le pays rude de la Côte Nord, l'aventure « pharoaonique » du barrage, fer de lance de la Révolution tranquille, fait contraste avec le drame d'une jeune femme qui s'ennuie de la ville et de sa société. Ce drame a pu faire penser, par sa construction et la composition de son personnage féminin, aux films de Michelangelo Antonioni ou d'Alain Resnais.

Mon pays ce n'est pas un pays
C'est pour le film La neige a fondu sur la Manicouagan, dans lequel il joue un rôle proche de lui-même, que Gilles Vigneault, ami proche d'Arthur Lamothe, a composé son célèbre chant Mon pays.

Générique

Production : Marcel Martin, ONF
Réalisation : Arthur Lamothe
Scénarisation : Arthur Lamothe
Direction photo : Gilles Gascon
Montage : Arthur Lamothe
Prise de son, conception sonore : Maurice Blackburn, Claude Pelletier
Musique : Gilles Vigneault
Interprètes : Monique Miller, Gilles Vigneault, Jean Doyon, Margot Campbell.

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :