Cinéma Québécois

Quête

+

Duplessis

Genre(s)
série dramatique historique
Support(s)
VHS
Durée
7 x 51 min
Année de sortie
1978

Portrait d'un premier ministre québécois
En 1936, Maurice Duplessis, chef de l'Union nationale, devient premier ministre du Québec. Il succède à Louis-Alexandre Taschereau, qu'il a vaincu aux élections en dénonçant la corruption du parti, au pouvoir depuis quarante ans. Battu par le libéral Adélard Godbout en 1939 sur la question de la circonscription, il reprend le pouvoir en 1944 et le conservera jusqu'à sa mort, en 1959. La minisérie Duplessis nous fait ainsi découvrir, en sept émissions d'une heure, un homme rusé, gros buveur (avant 1945) et manipulateur, tout en étant drôle et attachant. 

Portrait sympathique pour les uns

La diffusion de Duplessis connaît un succès retentissant, grâce à deux atouts majeurs :  le scénario de Denys Arcand , écrit en collaboration avec l'historien Jacques Lacoursière, qui fut salué comme une magistrale leçon d'histoire ; et puis le jeu de Jean Lapointe, qui a trouvé dans l'incarnation de l'ancien premier ministre québécois le plus grand rôle de sa vie. Dès la lecture du scénario, Jean Lapointe avait d'ailleurs annoncé à Arcand et au réalisateur Mark Blandford qu'il avait l'intention de composer un Duplessis sympathique, quel que soit l'opinion qu'en aient les intellectuels. Car le souvenir de Duplessis est associé aux années sombres de l'histoire du Québec, où clergé tout puissant, en accord avec le premier ministre, a tenté de freiner l'accès à la modernité pour le Québec.

Portrait antipathique pour les autres
Ce ne sont pourtant pas les anciens opposants à Duplessis qui ont porté plainte pour le portrait complaisant que l'on faisait de leur vieil ennemi.  Ce sont les admirateurs de Duplessis qui ont plutôt accusé les créateurs de la série d'avoir caricaturé leur héros au point de déformer la réalité historique. Leur plainte, déposée devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avait même incité Radio-Canada à restreindre la rediffusion de la série.  Denys Arcand , lui-même historien, jura pourtant qu'il n'avait rien inventé !
 
Naissance de la mini série télévisée québécoise
Par son format alors inédit de sept épisodes d'une heure, Duplessis inaugurait la tendance des mini séries qui allait fleurir avec Lance et compte , Les filles de CalebOmertà et plusieurs autres.

Générique

Réalisation : Mark Blandford
Production : Société Radio-Canada, Claude Désorcy
Scénarisation : Denys Arcand
Direction photo : André Quévillon, Jean-Guy Corbeil, Jean-Marc Blanchette
Montage : Bernard Lamarche
Prise de son, conception sonore : Albert Girard, Gabriel Loranger
Costumes : Gérard Hébert, Michel Robidas
Décors : Jean Marc Hébert
Interprètes : Jean Lapointe, Patricia Nollin, Marcel Sabourin, Donald Pilon, Jean-Pierre Masson, Guy Provost, Jean-Louis Roux, Yves Létourneau, Yvan Canuel, René Caron, Hélène Loiselle, Raymond Cloutier, Denis Drouin, Michel Forget, Georges Groulx

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :