Cinéma Québécois

Quête

+

Pas de deux

Genre(s)
animation expérimentale
Support(s)
35 mm / VHS / DVD
Durée
13 min
Année de sortie
1968

Pas de deux multiplié par effet d'optique
Margaret Mercier et Vincent Warren, danseurs étoiles des Grands Ballets canadiens, exécutent un pas de deux décomposé au moyen de l'imprimerie optique et de la stroboscopie.

La fascination du mouvement
Poursuivant sa recherche sur le mouvement, qu'il a souvent expérimenté en animant des images abstraites, Norman McLaren utilise ici l'expression la plus sophistiquée du mouvement humain : le ballet classique. Dans Pas de deux , les corps blancs des deux danseurs se détachant sur le fond noir, apparaissent, s'éloignent, se retrouvent, s'enchevêtrent, disparaissent puis se démultiplient. La décomposition du mouvement atteint un haut degré d'abstraction tout en éclairant la dynamique des relations du couple formé d'un homme et d'une femme.

Norman McLaren décrit ainsi sa technique : « À l'aide d'un trucage, nous avons réalisé une surimpression de chaque prise de vue sur elle-même environ 10 fois. Mais entre chacune des opérations, nous avons établi un décalage de cinq photogrammes. Le résultat donna dix impression de la même image (et du même mouvement), chacune avec un décalage d'un quart de seconde.»

François Truffaut, admirateur ému
« J'ai pu regarder à l'ONF Pas de deux ; j'ai été émerveillé et aussi très ému ; ce que vous faites est unique au monde, unique dans l'histoire du cinéma, j'avais les larmes aux yeux en regardant vos films...»
-François Truffaut à McLaren.

Ce que le cinéma a volé à la danse
Norman McLaren, né en Écosse en 1914 et décédé à Montréal en 1987, avait coutume de dire que s'il avait eu la chance de venir au monde à Londres, avec un encadrement propice, il serait devenu danseur puis chorégraphe. Mais par manque d'opportunités, il s'est plutôt tourné vers les arts appliqués et le cinéma, auquel il a apporté une contribution mondialement célébrée.

Générique

Production : Norman McLaren, ONF
Réalisation : Norman McLaren
Scénarisation : chorégraphie : Ludmilla Chiriaeff
Direction photo : Jacques Fogel

Prix et honneurs

Primé aux Prix Génie de Toronto, au Festival international du film de Locarno, aux BAFTA/ British Academy of Film & Television Awards, au Festival international du film de court métrage de Philadelphie, au Festival de musique et danse de Menton, France, au Festival du film de Salerno, au Festival international du film de Panama, au American Film and Video Festival, New York, au Golden Sheaf Awards / Festival du court métrage et de la vidéo de Yorkton, Canada, au Film Critics and Journalists Association of Ceylan, au Festival international du film de Colombo, Sri Lanka, au Festival international du film de ballet de nervi, Italie, au International Film Festival d'Australie, au Festival international du film du Cambodge, au Festival international du film de Chicago et au Festival international du film de court métrage d'Argentine.

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :