Cinéma Québécois

Quête

+

Léa Pool

Année de naissance
1950
Métier(s)
Réalisatrice, scénariste

La spécialiste de l'introspection
Léa Pool, née à Soglio, en Suisse, vit au Québec depuis 1975. Ses films, généralement très introspectifs, sont souvent marqués par les thèmes de l'exil, de l'identité sexuelle et du judaïsme, avec une touche parfois autobiographique. Dans la plupart de ses films, son principal personnage féminin est européen.

Formation
Formée en communications à l'Université du Québec à Montréal, Léa Pool réalise son premier court métrage en 1978, Laurent Lamerre, portier, et l'année suivante, un premier long métrage de fiction, en noir et blanc, intitulé Strass Café. Elle participe à la série Planète et Eva en transit, sur Radio-Québec, qui donne la parole aux minorités culturelles.

Premiers longs métrages
En 1984, elle signe La femme de l'hôtel, où trois femmes subissent l'aliénation de la ville. Avec Anne Trister, l'année suivante, elle réalise un film à caractère autobiographique, où une jeune immigrée réfléchit à sa judéité et à son orientation sexuelle. Ce film popularise la chanson de Danielle Messia, « Je t‘écris de la main gauche ». En 1988, elle adapte Kurwenal, du romancier français Yves Navarre, dans son film À corps perdu : ménage à trois où se cherche un photographe qui revient d'une pénible affectation en Amérique latine. Ces longs métrages la consacrent comme une réalisatrice de premier plan.

Films de lieux
En 1989, Léa Pool participe à la collection Parler d'Amérique avec le documentaire Hotel Chronicles, une traversée des États-Unis d'hôtel en hôtel à la recherche du rêve américain. En 1991, elle fait La demoiselle sauvage où une jeune femme est secourue par un ingénieur suisse après avoir tenté de se suicider. Elle réalise la même année Rispondetemi pour le long métrage collectif Montréal vu par…

Quelques histoires d'amour
Dans Mouvements du désir, en 1994, Valéry Kaprisky et Jean-François Pichette ont toute la traversée sur Canada en train pour laisser croître leur attraction réciproque. Emporte-moi, en 1999, est la supplique exprimée par la petite Hanna (Karine Vanasse) pour échapper à la rigueur de sa famille juive pauvre, à son père poète raté et à sa mère couturière qui trime à l'usine. Autobiographique, le scénario a été écrit avec la collaboration de la romancière canadienne Nancy Huston. Lost and Delirious, en 2001, est l'adaptation d'un roman de Susan Swan où une jeune fille veut reconquérir l'amour de son ancienne camarade de pensionnat, qui refuse d'afficher ses sentiments lesbiens par peur des représailles de ses parents conservateurs.

Léa Pool et le grand public
En 2004, Léa Pool réalise The Blue Butterfly, où un enfant atteint du cancer pourchasse, dans les forêts du Costa Rica, le Mariposa Azùl, un papillon très rare qui doit le guérir. L'acteur américain William Hurt y incarne un entomologiste inspiré par le Québécois George Brossard, fondateur de l'insectarium, à qui l'histoire est arrivée. En 2008, avec Maman est chez le coiffeur, Léa Pool raconte l'histoire de la petite Éliza, 15 ans, qui doit s'occuper de ses deux jeunes frères pendant tout l'été 1966, en attendant que sa mère, qui a quitté son père, les fasse venir à Londres où elle est partie travailler, par dépit.

Filmographie

2008 : Maman est chez le coiffeur
2004 : The Blue Butterfly – Primé à La Soirée des Jutra
2001 : Lost and Delirious
1999 : Emporte-moi – Primé au 49e Festival international de Berlin,au 29e Festival du film de Giffoni, au Festival international du film de Toronto, au Festival international du film francophone de Namur (Belgique), auFestival international du film de Chicago, au 44e Festival international du film de Valladolid, au SpudFest Film and Music Festival, Prix du meilleur film canadien par l'Association des critiques de films de Toronto, Prix du meilleur long métrage - Les Prix du cinéma Suisse, Prime de qualité de l'Office fédéral de la culture de Suisse,
1997 : Gabrielle Roy – Primé au Festival de la télévision de Banff et aux Prix Gémeaux
1996 : Lettre à ma fille (court métrage), Femmes : une histoire inédite. Le tango des sexes (une partie), Femmes : une histoire inédite. Échos du futur (une partie) – Primé au 45e Festival international du film et de la vidéo de Columbus (Ohio) et au Festival de New York
1994 : Mouvements du désir - Prime à la qualité de l'Office fédéral de la culture (Suisse)
1991 : Rispondetemi, un segment de Montréal vu par…, La demoiselle sauvage – Primé au Festival des films du monde de Montréal, aux Prix Génie, et aux Festival du cinéma francophone de Saint-Martin ( Antilles)
1990 : Hotel Chronicles – Primé au 26e Festival international du film de Chicago
1988 : À corps perdu – Primé au Atlantic Film Festival (Halifax), au Festival international du film francophone de Namur, Prix de l'Association québécoise des critiques, Prix de la SOGIC
1986 Anne Trister – Primé au Festival de Troia (Portugal) et au Festival des films de femmes de Créteil (Paris)
1984 La femme de l'hôtel – Primé au Festival des films du monde de Montréal, au Festival of Festivals (Toronto), au Festival des films de femmes de Créteil (Paris), aux Prix Génie, au Festival international du film de Chicago, Festival de Denver (États-Unis)
Prix de la critique (Québec)
1981 : Eva en transit
1979 : Strass Café
1978 : Laurent Lamerre, portier

Prix et honneurs

2006 : Prix du Québec – Prix Albert-Tessier
1994 :Le ministère de la Culture de la France lui décerne le titre de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France.

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :