Cinéma Québécois

Quête

+

Michka Saäl

Année de naissance
1949
Métier(s)
réalisatrice, scénariste

Maghreb et judaïsme au Canada
Née en Tunisie en 1949, installée au Québec en 1979, Michka Saäl porte dans ses films sa réalité d'immigrante et ses racines juives et africaines. Elle est révélée en 1989 avec son court métrage Loin d'où qui a obtenu le prix Normande-Juneau remis au meilleur court métrage par l'Association québécoise des critiques de cinéma. Son premier documentaire, L'arbre qui dort rêve à ses racines, décrit l'amitié entre une Arabe libanaise et une Juive tunisienne, son amie Monique Ltaif et elle-même, toutes deux réunies dans leur exil montréalais. En 1993, elle signe Tragedia, moyen métrage de fiction écrit et réalisé au Canadian Film Center de Toronto, fondé par Norman Jewison. En 1995, elle réalise Le violon sur la toile, un long métrage documentaire produit par l'Office national du film et consacré à la violoniste et peintre Eleonora Turovsky, femme du fondateur de l'ensemble montréalais I Musici.

La position de l'escargot
Le premier long métrage de fiction de Michka Saäl est une coproduction avec la France en 1998 : La position de l'escargot, un film autobiographique mettant en vedette l'acteur français Victor Lanoux et l'actrice québécoise Mirella Tomassini, secondés par Pascale Montpetit, Henri Chassé et Dino Tavarone. Le film raconte le trouble d'une immigrante tunisienne qui retrouve son père après 20 ans de séparation, une absence à laquelle elle attribue ses échecs amoureux.

Zéro tolérance et l'intolérance
En 2004, Michka Saäl observe les relations que la police entretient avec les minorités ethniques dans son long métrage documentaire Zéro tolérance. Par sa politique de « zéro tolérance » pour les délits mineurs, la police entretient-elle un climat d'intolérance envers les minorités?

S'évader avec Samuel Beckett
En visite en Suède, Michka Saäl rencontre le metteur en scène Jan Jonhson qui lui raconte un curieux épisode de sa vie : dans les années 1980, il avait monté la pièce En attendant Godot de Samuel Beckett, dans une prison suédoise à haute sécurité; la pièce était jouée par les prisonniers eux-mêmes. Devant cette réussite artistique, dont Becket lui-même a suivi l'évolution avec grand intérêt, on autorise la troupe à jouer la pièce en dehors de la prison. Cinq acteurs en profitent pour s'évader! Saäl raconte cette aventure en 2005 dans le long métrage documentaire Les prisonniers de Beckett, une coproduction franco-canadienne.

Filmographie

2005 : Les Prisonniers de Beckett
2004 : Zéro Tolerance
1999 : La Position de l'escargot
1993 : Tragedia
1992 : L'Arbre qui dort rêve à ses racines
1991 : Nulle part la mer - Primé au Festival de cinéma international de Sainte-Thérèse
1989 : Loin d'où - Primé aux Rendez-vous du cinéma québécois

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :