Cinéma Québécois

Quête

+

Paul Tana

Année de naissance
1947
Métier(s)
réalisateur, scénariste, acteur et professeur

Le regard d'un Italien de Montréal
Paul Tana est né à Ancona en Italie en 1947 et il émigre au Québec avec sa famille en 1958, deux ans après son père, qui y travaille déjà comme cuisinier. Formé en lettres à l'Université de Montréal, Paul Tana commence une carrière en cinéma dans les années 1970, au sein de la coopérative de production ACPAV. Il réalise Deux contes de la rue Berri, en 1975; dans l'un, Hélène Loiselle est la propriétaire d'un magasin de variétés qui devient muette à la suite d'une opération à la gorge et reste énigmatique devant l'aide intéressée de sa sœur et de son beau-frère; dans l'autre, Rita Lafontaine est serveuse dans un restaurant italien et se fait courtiser assidûment par Marcel Sabourin. En 1980, Tana réalise Les grands enfants, où quatre Montréalais se cherchent après avoir participé aux contestations étudiantes de 1968. Dans ses films suivants, Paul Tana deviendra la principale voix italienne du cinéma québécois, en se montrant parfois assez critique de sa communauté.

Caffe Italia, meilleur film québécois
En 1985, Paul signe son film majeur, Caffe Italia Montréal, un docudrame bilingue avec Pierre Curzi et Tony Nardi. Il y retrace une partie de l'histoire des Italiens à Montréal où ils constituent encore la plus importante minorité ethnique : on y évoque notamment la sympathie que cette communauté manifestait à l'égard de Mussolini et l'internement des Italiens au camp de Petawawa, en Ontario, pendant la guerre. Le film Caffe Italia a été désigné à sa sortie meilleur film québécois par la critique québécoise.

Dans la grande tradition italienne
Dans son autre grand film La Sarrasine, en 1992, Tana s'inspire d'un fait divers pour raconter le drame d'un tailleur italien condamné à mort à Montréal en 1904 pour avoir tué accidentellement un Canadien-français : le film dépeint les aliénations respectives des deux communautés à une époque où elles commençaient à peine à cohabiter. Ce film a été comparé à ceux des frères Taviani, dans la plus grande tradition cinématographique italienne. Après ce grand film, Tana a connu un échec commercial avec son dernier long métrage, La déroute, sorti en 1998, où un immigrant italien, entrepreneur en construction, vit un conflit de générations avec sa fille à qui il souhaite laisser son entreprise.

La complicité des deux professeurs
Comme son ami Bruno Ramirez, l'historien qui a écrit avec lui les scénarios de Caffe Italia, La Sarrasine et La déroute, Paul Tana est aujourd'hui professeur à l'université : depuis 1989, il enseigne le cinéma à l'Université du Québec à Montréal. Il dirige le programme cinéma à l'École des médias et coordonne le volet Réflexions de cinéastes de la chaire René-Malo.

Filmographie

1998 : La déroute
1992 : La Sarrasine - Prime à la qualité (Meilleur film, Sodec), Prix OCS (Office des communications sociales), Prix Sardec, Prix Genies
1985 : Caffe Italia Montréal - Prix L.E. Ouimet-Molson, Prix du meilleur long métrage décerné par l'AQCC
1980 : Les Grands enfants

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :