Cinéma Québécois

Quête

+

Jacques Leduc

Année de naissance
1941
Métier(s)
réalisateur, scénariste, directeur de la photographie, monteur

Le quotidien magnifié
Jacques Leduc entre à l'Office national du film en 1962, tout en collaborant comme critique à la revue de cinéma Objectif. Caméraman, il travaille notamment avec Denys Arcand (Les Montréalistes) et Gilles Carle (La vie heureuse de Léopold Z). Il passe à la réalisation en 1967. Ses premiers films mêlent cinéma direct et fiction, dans la mode du temps. Chantal : en vrac tourne autour d'une chanteuse (Chantal Renaud), représentante d'une jeunesse qui se cherche, sur fond d'actualité; film déroutant pour ceux qui croyaient trouver un portrait de la jeune vedette, mais qui établit les positions esthétiques du cinéaste; Nominingue… depuis qu'il existe raconte l'histoire de ce petit village des Laurentides, en faisant témoigner quelques pionniers survivants, pendant qu'une histoire d'amour sans conséquence unit un jeune homme du village (joué par Denys Arcand) et une vacancière mûre et mariée (jouée par le peintre Françoise Sullivan, signataire de Refus global). Son documentaire Cap d'espoir (1969, sorti seulement en 1975) sera l'un des plus célèbres cas de censure à l'ONF : il y dénonce notamment la main mise de Power Corporation sur les médias du Québec. Leduc revient à la fiction, avec On est loin du soleil (1971) où l'évocation de quelques épisodes de la vie du Frère André, cèlèbre thaumaturge, illustre la résignation congénitale des Québécois. Dans Tendresse ordinaire (1973), œuvre saluée par la critique, il met en scène les gestes plus anodins du quotidien qui se révèlent porteurs de codes et donc pleins de sens.

Le retour du « direct »
En 1977, après plusieurs années de travail, paraissent les Chronique de la vie quotidienne : sept films de durées variables, un pour chaque jour de la semaine, sur des sujets fondamentaux : l'amour, l'argent, l'alimentation, l'habitat ou la mort. Certains des films sont coréalisés par des cinéastes amis. Un huitième film, hors série, montage de bonnes chutes inutilisées, s'intitule Le plan sentimental. Reprenant 15 ans plus tard les procédés de À Saint-Henri, le cinq septembre, d'Hubert Aquin, Les chroniques s'efforçaient de renouer avec le cinéma direct.

Les grandes fictions
En 1982, Jacques Leduc donne un rôle à Pierre Foglia dans Albédo, qui met la vie du photographe David Marvin en parallèle avec la destruction de Griffintown, un quartier irlandais de Montréal. Le dernier glacier, coréalisé en 1984 avec Roger Frappier, raconte le destin d'une famille de Shefferville, ville de la Côte-Nord qui a fermé ses portes quand sa mine s'est tarie. Trois pommes à côté du sommeil (1988) met en scène un homme aux prises avec la crise de la quarantaine.

Cinéaste pigiste
En 1990, Jacques Leduc quitte l'ONF et devient pigiste. Il réalise le sketch La toile du temps, dans le film Montréal vu par... (1991). En 1992, décrivant l'amour passionné d'un homme marié pour une jeune bibliothécaire, il met en scène Pascale Bussières, que les cinéphiles avaient connue adolescente, dans La vie fantôme, tiré du roman de Danièle Sallenave. En 1998, il effectue un retour remarqué comme réalisateur avec L'âge de braise, un grand rôle pour Annie Girardot qui y joue une ancienne championne de la coopération en Afrique, qui fait le bilan de sa vie.

Depuis 1990, entre ses propres réalisations, Jacques Leduc travaille beaucoup avec d'autres réalisateurs en tant que directeur photo et caméraman.

Filmographie

1998 : L'Âge de braise
1992 : La Vie fantôme - Primé au Festival des Films du Monde : Meilleure actrice (Pascale Bussière), Meilleur film canadien
1991 : Montréal vu par...
1989 : Trois pommes à côté du sommeil
1984 : Le Dernier glacier
1983 : Albedo
1978 : Vendredi - Les Chars
1978 : Mardi - Un jour anonyme
1978 : Le Ventre de la nuit
1977 : Samedi - Le Ventre de la nuit
1977 : Mercredi - Petits souliers, petit pain
1977 : Lundi - Une chaumière, un cœur
1977 : Jeudi - À cheval sur l'argent
1977 : Dimanche - Granit
1973 : Tendresse ordinaire
1973 : Alegria
1971 : On est loin du soleil
1969 : Là ou ailleurs
1969 : A Total Service
1968 : Nominingue... depuis qu'il existe (TV)

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :