Cinéma Québécois

Quête

+

Jean Beaudin

Année de naissance
1939
Métier(s)
Réalisateur, scénariste, monteur, producteur

Épique et intimiste
Jean Beaudin a travaillé à parts égales pour le cinéma et la télévision. Ses principales œuvres sont intimistes (J.A. Martin, photographe, Being at home with Claude), mais il a aussi réalisé de grandes fresques sociales et historiques.

Ambitieux débuts
Formé aux beaux-arts à Montréal et à Zurich, Beaudin est engagé par le service d'animation de l'Office national du film en 1964, puis il passe aux films pédagogiques, où il réalise une série sur la géométrie et une autre sur les mathématiques. Sa première fiction, le remarqué Vertige, moyen métrage de 43 minutes, est une vision hallucinée de la jeunesse débridée de la fin des années 1960, mise en musique par le compositeur Serge Garant, pionnier de la musique contemporaine au Québec. Son premier long métrage, Stop, produit à l'ONF, explore l'univers du couple et a donné son premier rôle à la jeune Marie Tifo. En 1972, Beaudin quitte l'ONF pour faire une incursion dans le cinéma d'horreur, genre inédit au Québec, en réalisant Le diable est parmi nous, avec Daniel Pilon, Louise Marleau et Danielle Ouimet, un projet des producteurs André Link et John Dunning. Il retourne ensuite à l'ONF.

Du navet au chef-d'oeuvre
Quatre ou cinq petites années à peine séparent ce navet de son chef-d'œuvre. Après Cher Théo, un moyen métrage très personnel sur l'amitié de deux femmes confinées dans la même chambre d'hôpital, Jean Beaudin devient une star internationale avec J.A Martin, photographe, pour lequel il est en lice pour la Palme d'or à Cannes. Un été, le photographe ambulant Martin (Marcel Sabourin), qui parcourt la campagne québécoise chaque année avec son attirail, emmène sa femme avec lui pour la première fois : ils redécouvriront leur amour l'un pour l'autre. Monique Mercure, dans le rôle de l'épouse du photographe, y reçoit le prix d'interprétation féminine et Pierre Mignot, le directeur photo, y est remarqué par le grand cinéaste américain Robert Altman : ils feront quelques films ensemble.

Le grand adaptateur
Jean Beaudin s'approprie par la suite des romans à succès qu'il transpose fidèlement. En 1980, d'après La lampe dans la fenêtre de Pauline Cadieux, il nous ramène au dix-neuvième siècle avec Cordelia, d'après la véritable histoire de Cordélia Viau, pendue pour le meurtre de son mari après un procès bâclé. Aux côtés de Louise Portal dans le rôle-titre, Gaston Lepage y a été fort remarqué dans le rôle du soi-disant amant. Après Mario, d'après Claude Jasmin, film sur l'imaginaire d'un enfant aux îles de la Madeleine, Beaudin tourne Le matou, d'après le best-seller d'Yves Beauchemin. L'adaptation obtient beaucoup de succès aussi bien dans sa version pour les salles qu'en série pour la télévision, genre dans lequel Beaudin laissera sa marque : il réalise un téléroman, L'or et le papier, et plusieurs mini-séries à succès, comme Les filles de Caleb et Ces enfants d'ailleurs d'après Arlette Cousture; Fernand Dansereau lui écrit la série Shehaweh, et Fabienne Larouche, Miséricorde. Avec Marcel Sabourin et Claude Paquette, il adapte les mémoires de Janette Lamothe, veuve de Willie Lamothe : Willie raconte la vie du célèbre chanteur western en cinq émissions d'une heure. Pendant tout ce temps, Beaudin tourne également des films publicitaires.

Tensions, meurtres, suspense, passion
En 1992, Beaudin marque un nouveau jalon dans le cinéma québécois en réalisant une adaptation de la pièce de René-Daniel Dubois, Being at Home With Claude. Premier grand rôle au cinéma pour Roy Dupuis, ce huis clos entre un assassin homosexuel et un policier homophobe est sans doute le film de Beaudin le plus connu dans le monde avec J.A. Martin… Dans Souvenirs intimes, une adaptation d'Homme invisible à la fenêtre de Monique Proulx, le peintre Max, handicapé par un accident, tient salon dans son loft, mais Lucie vient chercher vengeance pour le viol collectif dont elle avait été victime adolescente et auquel Max avait participé. Dans Le collectionneur, d'après Chrystine Brouillet, une détective prend le risque d'héberger deux mineurs sans abri tout en pourchassant un tueur en série qui s'attaque aux femmes.

La marche difficile
En 2004, Beaudin signe Nouvelle-France, sa plus ambitieuse production, froidement accueillie par la critique. Le scénario de Pierre Billon, inspiré de l'histoire de la Corriveau, se situe dans le cadre de la guerre entre la France et l'Angleterre pour la possession du Canada, guerre qui contrarie l'idylle entre Noémie Godin-Vigneau et David La Haye. Gérard Depardieu, Vincent Pérez et Tim Roth font partie de la distribution.

Florence et les îles
22 ans après Mario, Beaudin retourne aux îles de la Madeleine avec son vieux complice Pierre Mignot, pour y tourner Sans elle : Camille (Karine Vanasse) fait le deuil de sa mère après avoir connu des troubles neurologiques pendant un séjour à Florence. Film difficile, sombre, que Beaudin dit être son meilleur.

Filmographie

2006 : Sans elle
2004 : Nouvelle-France
2002 : Le collectionneur (aussi scénariste, producteur)
2000 : Willie (série TV de cinq heures – aussi scénariste)
2000 : Big Wolf on Campus (série TV - 2 épisodes)
1999 : Souvenirs intimes (aussi scénariste - Meilleur film canadien, Festival des films du monde, 1999)
1997 : The Hunger (série TV)
1997 : Ces enfants d'ailleurs (série TV)
1994 : Miséricorde (série TV)
1994 : Craque la vie
1992 : Shehaweh (série TV)
1992 : Being at home with Claude
1990 : Les filles de Caleb (série TV)
1990 : L'or et le papier (téléroman)
1986 : Bioéthique : une question de choix - L'homme à la traîne (aussi scénariste)
1985 : Le matou (long métrage et série TV - Prix du Jury et Film le plus populaire, Festival des films du monde, 1985)
1984 : Mario (aussi scénariste, producteur)
1980 : Cordélia (aussi scénariste, monteur)
1977 : Jeux de la XXème Olympiade (coréalisateur)
1977 : J.A. Martin photographe (aussi scénariste, monteur - Prix du jury œcuménique, Festival de Cannes, 1977)
1975 : Cher Théo (aussi scénariste, monteur )
1974 : Par une belle nuit d'hiver (aussi monteur)
1973 : Trois fois passera (aussi monteur)
1972 : Le diable est parmi nous
1972 : Les indrogables (aussi monteur)
1971 : Stop
1969 : Vertige

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :