Cinéma Québécois

Quête

+

Luc Bourdon

Année de naissance
1952
Métier(s)
Réalisateur, scénariste, monteur

Un plasticien de la vidéo
Vidéaste depuis 1980, Luc Bourdon a réalisé une cinquantaine d'oeuvres expérimentales, de fiction, de documentaire et d'essai qui ont été vues en Amérique, en Europe et au Japon, à travers les festivals tels que les Rendez-vous du cinéma québécois, le London Film Festival, le Video Fest en Allemagne, la Bienal Arte Video de Medelin en Colombie, le Progetto Leonardo de Milan, le San Francisco Video Festival ou le Japan 89 Video Television Festival. Il a aussi conçu des installations vidéo, exposées au Museo de Arte Alvaro y Carmen T. Carrillo Gil au Mexique, au Museum of Modern Art de New York ou à la galerie Video Inn, de Vancouver.

Mémoire collective et hommage aux pairs
Luc Bourdon s'inspire de la ville, de l'histoire et des artistes de sa génération. Dans The Story of Feniks and Abdullah, dérivé des Fragments d'un discours amoureux de Roland Barthes, un voyageur observe une ville (Vancouver) en attendant de retrouver une femme à qui il laisse des messages sur le répondeur. Dans l'attente des retrouvailles, ses pensées sur l'errance du voyageur s'inscrivent en surimpression sur les images de la ville. Dans Plan de fuite/Flight Plan, film sans dialogue, une femme abandonne la ville et son mari passif pour se retrouver à la campagne. Dans  Question de bande, il réunit ses collègues vidéastes dans une réflexion sur leur médium commun. Il profite du passage de l'acteur Eddie Constantine à Montréal pour lui soutirer des confidences sur les méthodes de Godard ou de Fassbinder. Il fait un portrait de Serge Daney, codirecteur des prestigieux Cahiers du cinéma. Il raconte cent ans de théâtre canadien dans De la parole aux actes, puis tourne autour de la danse dans Full House, avec la troupe Ô Vertigo et Le cercle vicieux, avec l'artiste Dulcinée Langfelder. Il rend un hommage éclatant à la ville de Montréal avec Luc, montage de trésors cachés de l'Office national du film, montrant des aspects pittoresques de la métropole dans les années 1950 et 1960. En 2005, il documente l'aventure de la Grande bibliothèque du Québec, installée dans un nouvel édifice sur la rue Berri à Montréal.

Artiste et organisateur
Vidéaste engagé, Luc Bourdon a été impliqué dans le Festival international du nouveau cinéma et des nouveaux médias de Montréal, dans les Rendez-vous du cinéma québécois et dans la programmation du Cinéma Parallèle. En 1992, à la demande de l'Institut québécois du cinéma, il rédige un rapport sur l'état de la production indépendante québécoise de vidéos. Il mène par ailleurs une carrière d'enseignant de la vidéo et du cinéma qui l'a conduit à l'Université Concordia, à l'Université du Québec à Chicoutimi, à l'École nationale de théâtre du Canada ainsi qu'au département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques de l'Université de Montréal.

Filmographie

2005 : La grande bibliothèque
2000 : De la parole aux actes
1998 : Question de bande
1995 : Plan de fuite/Flight Plan
1993 : Lemmy Constantine, Hommage
1992 : À mille lieux
1988 : The Story of Feniks and Abdullah - Primé aux Best Video Drama Award, à l'Atlanta Film, au Video Festival, au Festival international du nouveau cinéma et de la vidéo de Montréal et au Tokyo Video Festival - Mention honorable au San Francisco International Film Festival
1987 : Full House
1986 : Le cercle vicieux/Vicious Circle
1985 : Say Cheese for a Trans-Canadian Look, Touei - Primé au NYC Experimental Film and Video Festival de New York
1984 : Distance - Primé au festival Under Five de Vancouver, Reverse Letter, Entre la pagie et la manique, Schème video/Video scheme

Prix et honneurs

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :