Cinéma Québécois

Quête

+

Pierre Hébert

Année de naissance
1944
Métier(s)
Animateur, producteur, réalisateur, scénariste, compositeur

Émule de McLaren
Pierre Hébert, né à Montréal en 1944, commence à faire des films d'animation pendant ses études d'anthropologie. Il rencontre Norman McLaren, chef de file du cinéma canadien d'animation, qui l'encourage à poursuivre une expérience originale : la gravure directe sur pellicule, qui restera la « marque » de Pierre Hébert pendant près de 40 ans. En 1965, il grave une leçon d'histoire du Québec insérée dans Le révolutionnaire de Jean Pierre Lefebvre, séquence fort remarquée. Les talents de Pierre Hébert seront ainsi sollicités par nombre de cinéastes québécois, dont il signera les génériques d'ouverture ou différentes séquences. 

Laboratoire National du Film
Engagé en 1965 par l'ONF, à l'époque où Le chat dans le sac, de Gilles Groulx, fixe la barre du cinéma québécois naissant, il passe de la section anglaise à la section française, où il sera producteur et réalisateur. Pendant six ans, il explore surtout les phénomènes optiques (Op hop, Opus 3, Autour de la perception, Notions élémentaires de génétique). Dans les années 1970 et 1980, son cinéma commence à véhiculer des préoccupations sociales et politiques, mais il poursuit sans relâche l'expérimentation, unissant les images documentaires à l'animation de papiers découpés : Père Noël! Père Noël!, Entre chiens et loup, Souvenirs de guerre. « On doit décider du style d'un film, de son imagerie, comme on décide d'un décor de théâtre, c'est-à-dire en faisant en sorte que le tout surgisse d'une réflexion dramaturgique ».

Performances « live »
Depuis les années 1980, Pierre Hébert participe à des spectacles multidisciplinaires où il transforme des images en cours de projection, sur des scènes où se produisent en même temps des musiciens et des danseurs. Ces Chants et danses du monde inanimé feront le tour du monde. L'expérience du Living cinéma s'enrichit bientôt des possibilités de l'ordinateur.  

Après La plante humaine
Pierre Hébert travaille pendant plusieurs années à l'élaboration de son long métrage La plante humaine, coproduit avec la France. Il se consacre ensuite à la production de films avant de quitter l'ONF et de mener une carrière indépendante, sur scène comme sur pellicule. Auteur d'essais sur le cinéma d'animation, il a enseigné dans différentes universités et été président de la Cinémathèque québécoise.

Filmographie

Comme producteur

2003 : L'éternel et le brocanteur
2002 : La pirouette
2001 : Chasse papillon
2000 : Âme noire - Black Soul, Le chapeau, Joséphine, La solitude de Monsieur Turgeon
1999 : L'arbre mort
1998 : My Child, My Land, The Threshold
1997 : À l'ombre, Le phare
1971 : Les bibites de Chromagnon, Cycle, Des ensembles
1970 : Catuor

Comme réalisateur et animateur

1996 : La plante humaine (également scénariste) - Primé par l'Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC)
1987 : Adieu bipède
1985 : Love Addict (Offenbach)
1984 : Étienne et Sara
1983 : Memories of War
1968 : Population Explosion (également scénariste)
1966 : Op Hop/Hop Op, Opus 3

Comme réalisateur

1989 : La lettre d'amour
1984 : Songs and Dances of the Inanimate World: The Subway
1974 : Père Noël, père Noël
1973 : Du coq à l'âne (également scénariste)
1969 : Le corbeau et le renard
1968 : Around Perception (également compositeur)

Comme animateur

1991 : Le fils du bijoutier
1985 : O Picasso
1984 : L'émotion dissonante
1966 : Comment savoir
1965 : Le révolutionnaire

Comme compositeur

1969 : A Total Service

Prix et honneurs

Prix Albert-Tessier en 2004
Prix Héritage-McLaren par ASIFA-CANADA, en 1988

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :