Cinéma Québécois

Quête

+

Alain Dostie

Année de naissance
1943
Métier(s)
Directeur photo,

Un directeur photo très tôt politisé

Né à Québec, Alain Dostie vient travailler à Montréal dès la jeune vingtaine. Comme assistant à la caméra, il participe à l'aventure de Coopératio, mais c'est à l'Onf qu'il fait l'apprentissage de la direction photo et de l'esprit du cinéma direct avec des maîtres comme Michel Brault, Pierre Perrault, Marcel Carrière, Michel Moreau. En même temps, avec Jean-Pierre Masse, Pierre Harel, Louis Portugais, Arthur Lamothe, il acquiert une solide culture politique. Les techniques et l'esprit du cinéma direct seront présents dans tout son travail ultérieur.

Les années 1970 avec Denys Arcand et autres cinéastes politisés

De 1972 à 1983, Denys Arcand en fait son directeur photo attitré pour toutes ses créations, pas moins de sept films documentaires ou de fiction (On est au coton, Réjeanne Padovani, Gina, Le confort et l'indifférence, etc.). Les deux créateurs partagent une même vision politique de gauche libertaire. Dostie travaille avec d'autres cinéastes qui partagent les mêmes idéaux politiques : Gilles Groulx, Jacques Leduc. Avec Marcel Carrière, il fait le «pèlerinage» en Chine que tous les intellectuels de gauche aiment faire à ce moment. Durant cette décennie, il réalise aussi, avec Serge Beauchemin (célèbre preneur de son), C'est votre plus beau temps, sur la jeunesse.

Les années 1980 et suivantes

Avec les années 1980, il amorce avec Pierre Falardeau une collaboration qui se poursuivra jusqu'au décès du créateur des Elvis Gratton et de films contestataires comme Le party, Octobre, 15 février 1839. Polyvalent, il travaille aussi avec Yves Simoneau pour plusieurs de ses réalisations canadiennes (Dans le ventre du dragon, Perfectly Normal) et internationales (Nuremberg). Avec François Girard, il révèle tout son métier dans Thirty Two Short Films About Glenn Gould, Le violon rouge et Silk, qui lui valent les plus grands honneurs. On remarque aussi son travail à la caméra, entre autres, dans Kalamazoo d'André Forcier et dans Le confessionnal de Robert Lepage.

Filmographie

Filmographie sélective

2007 : Silk de François Girard
2001 : 15 février 1839 de Pierre Falardeau
1998 : Le violon rouge de François Girard
1997 : La vengeance de la femme en noir de Roger Cantin
1995 : Le confessionnal de Robert Lepage
1994 : Octobre de Pierre Falardeau
1993 : Thirty Two Short Films About Glenn Gould de François Girard
1990 : Perfectly Normal d'Yves Simoneau
1990 : Le party de Pierre Falardeau
1989 : Dans le ventre du dragon d'Yves Simoneau
1988 : Kalamazoo d'André Forcier
1987 : Les Fous de Bassan d'Yves Simoneau
1985 : Elvis Gratton: Le king des kings de Pierre Falardeau
1984 : Les années de rêves de Jean-Claude Labrecque
1983 : Au pays de Zom de Gilles Groulx
1982 : Le confort et l'indifférence de Denys Arcand
1981 : Manger avec sa tête de Monique Crouillère
1981 : Elvis Gratton de Pierre Falardeau
1980 : Les voleurs de job de Tahani Rached
1978 : Jornaleros d'Eduardo Maldonaldo
1977 : Le soleil se lève en retard d'André Brassard
1976 : On est au coton de Denys Arcand
1975 : Pour le meilleur et pour le pire de Claude Jutra
1975 : Les vautours de Jean-Claude Labrecque
1975 : Cap d'Espoir de Jacques Leduc
1975 : Gina de Denys Arcand
1974 : Alfred Pellan, peintre de Louis Portugais
1973 : Tendresse ordinaire  de Jacques Leduc
1973 : Réjeanne Padovani de Denys Arcand
1972 : Québec : Duplessis et après... de Denys Arcand
1972 : Le reel du pendu d'André Gladu
1972 : La maudite galette de Denys Arcand
1971 : On est loin du soleil de Jacques Leduc
1871 : Je chante à cheval de Jacques Leduc
1971 : Le Martien de Noël de Bernard Gosselin
1970 : Ainsi soient-ils d'Yvan Patry
1970 : Notes sur la contestation de Louis Portugais

1969 : Avec tambours et trompettes de Marcel Carrière
1969 : Voir Pellan de Louis Portugais

Ainsi que plusieurs autres

Prix et honneurs

2008 : Jutra de la meilleure photographie pour le film Silk
1999 : Jutra de la meilleure photographie pour Le violon rouge
1998 : Prix Genie pour The Red Violin
1993 : Prix Genie pour Thirty-Two Short Films About Glenn Gould

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :