Cinéma Québécois

Quête

+

Marie Tifo

Année de naissance
1948
Métier(s)
actrice,

 

Premier prix de conservatoire
Née à Chicoutimi, Marie Tifo vient à Québec étudier au Conservatoire d'art dramatique de Québec. Elle en sort en 1971 avec le prix Jean-Valcourt, décerné à la meilleure interprète de sa promotion. Recrutée par le Théâtre du Trident, de sa ville d'adoption, elle y joue dans une cinquantaine de pièces pendant une quinzaine d'années. Elle interprète aussi bien du Brecht, ou du Tchékhov que du Roland Lepage. Quand elle émigre à Montréal, elle devient une habituée du Théâtre du Nouveau Monde et elle joue encore un répertoire très diversifié. En 2009, elle y interprète en solo Déraison d'amour, de Jean-Daniel Lafond, d'après les écrits de Marie de L'Incarnation. La préparation de cette pièce à donné lieu à un film que réalise Lafond. 

Un «stop» non prémonitoire
Son entrée en cinéma se fait dans Stop de Jean Beaudin, titre qui ne sera heureusement pas prémonitoire de la carrière de Tifo au grand écran. Ensuite, on ne la remarque pas beaucoup dans La conquête de Jacques Gagné. Mais elle crève l'écran dans Les bons débarras de Francis Mankiewicz en 1980 et dès lors, elle multiplie les rôles de premier plan. Yves Simoneau l'engage pour cinq films et lui fait interpréter des personnages très diversifiés. Robert Ménard lui fait relever le défi de jouer presque tout le film en chaise roulante dans T'es belle Jeanne. Elle joue en costume d'époque dans Maria Chapdelaine, Les fous de Bassan et Séraphin, un homme et son péché. André Forcier, de son côté, lui fait revêtir un costume de sirène dans Kalamazoo. Aucun défi ne la rebute.

Et le petit écran?
À la télévision, Marie Tifo se distingue dans Le parc des braves, histoire se déroulant à Québec durant la Seconde Guerre mondiale, que Fernand Dansereau raconte avec beaucoup d'éclat. On la retrouve aussi dans L'or et le papier de Jean Beaudin et Nino Monti, Montréal, P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu, Temps dur de Jean-Marc Dalpé et Les poupées russes, etc.

 

Filmographie

2009 : Grande ourse – la clé des possibles de Patrice Sauvé
2008 : Folle de Dieu de Jean-Daniel Lafond
2004 : Prom Queen: The Marc Hall Story de John L'Écuyer
2003 : Père et fils de Michel Boudjenah
2002 : Séraphin: Un homme et son péché de Charles Binamé
1999 : L'île de sable de Johanne Prégent
1999 : Femmes et religieuses de Lucie Lachapelle  - narration -
1994 : Pour l'amour de Thomas de Claude Gagnon
1993 : Les pots cassés de François Bouvier
1992 : La vie a du charme de Jean-Philippe Duval
1990 : Babylone de Manu Bonmariage
1989 : Dans le ventre du dragon d'Yves Simoneau
1988 : T'es belle Jeanne de Robert Ménard
1988 : Le marchand de jouets de Paul Tana
1988 : Kalamazoo d' André Forcier
1988 : Forcier, «en attendant» de Marc-André Berthiaume et Yves Bélanger
1987 : Charles et François de Co Hoedeman
1986 : Les fous de Bassan d'Yves Simoneau
1986 : Pouvoir intime d'Yves Simoneau
1985 : Les aventurieres du grand écran de François Floquet
1983 : Rien qu'un jeu de Brigitte Sauriol
1983 : Lucien Brouillard de Bruno Carrière
1983 : Le jour «S» de Jean-Pierre Lefebvre
1983 : Maria Chapdelaine de Gilles Carle
1982 : Une journée en taxi de Robert Ménard
1982 : Les yeux rouges ou les vérités accidentelles d'Yves Simoneau
1981 : Dernier voyage  d'Yves Simoneau
1980 : Les bons débarras de Francis Mankiewicz 
1972 : La conquête de Jacques Gagné
1971 : Stop de Jean Beaudin

Prix et honneurs

 

1989 : Prix Gémeaux, meilleure interprétation, premier rôle féminin dans T'es belle Jeanne

1988 : prix Guy-L'Écuyer pour Kalamazoo.

1981 : Prix Génie de la meilleure actrice dans Les bons débarras

1981 : Hugo de la meilleure actrice au Festival de Chicago en 1981 pour Les bons débarras

 

À propos Contact Crédits
Site produit par : Site réalisé par : Turbulent Media
Avec la participation financière de :